Pages

28.11.12

Info ou intox? Pourquoi on en veut la mascotte?

"et moi, qui pensait que Brazuca, c'était nul comme prénom!"
Une fois que la mascotte de la Coupe du Monde 2014 a été choisie, on soumet son nom à la préférence populaire. Et pourtant.
Les trois prénoms ayant été choisis par les publicitaires de Coca-Cola afin de baptiser la mascotte de la Coupe du Monde de 2014 ont été soumis au scrutin populaire, malgré qu'ils aient une faible acceptation aurpès de l'opinion publique. Or, l'animal très populaire dans le sertão brésilien sest vu attribuer des prénoms disons... inusités. Aussi créatifs que la capacité de certains parents attribuant à leurs enfants un mélange de leurs prénoms (Claudionor= Cláudio+Eleonor), le petit tatou aurait pu s'appeler Amijubi (amitié+joie); Zuzeco (bleu+écologie) ou Fuleco (foot+écologie). Et voilà donc que l'opinion publique s'est fait parmi trois maux, le moindre. Et on finit par attribuer Fuleco pour désigner la mascotte de la Coupe.
Encore que sympathique, Fuleco n'a pas que des amis
Bien sûr que le choix paru comme un scoop sur la chaîne Globo, lors de l'émission Fantástico, a fait immédiatement du buzz non seulement dans les réseaux sociaux, mais aussi un peu partout dans le monde. Les antennes de France Info ont vite essayé de comprendre cette indignation du peuple brésilien, toujours très connu pour sa prise de point de vue trop acharné. En bref, les commentaires sur le profil Facebook de la radio allaient de l'explication didactique à l'indignation extrême, celle-ci probablement excitée par les agressions soumises par la pauvre mascotte lors de sa tournée dans les principaux villes du pays: la totem gonflable du pauvre tatou a été pognardé presque partout où il est passé.

Zoom avec Élodie Touchard


Franchement, si tous nos problèmes étaient déjà résolus, on pourrait se bagarrer à cause du nom d'une mascotte. Mais comme il n'en est pas le cas, occupons-nous de ce qui intéresse vraiment.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire