Pages

9.10.10

Les élections brésiliennes à l'ordre du jour

Lisez, cliquez sur les liens ci-dessous, puis faites vos propres conclusions. Il est important de réfléchir avant d'agir et aussi d'analyser avant de juger.


Seraient-ce ces Chrétiens
vraiment pour la vie et
contre la violence?
Voyons
donc sur CE LIEN CI-CONTRE,
où un pasteur est sur le point
de faire sa Djihad à lui.

Les élections à Brasilia devenant un congrès mondial des farfelus, avec des disputes entre couleurs à la con qui remonteraient aux bagarres provoquées par les Hooligans, il y a un autre danger à l'État de droit brésilien: les interférences de certains groupes religieux à la campagne électorale. En effet, la façon dont on mène les discussions des thèmes tels que l'avortement et le mariage entre les gens du même sexe frôle la moyenâgeuse Sainte inquisition car on se limite tout simplement à accuser tous et n'importe qui d'être pour ou contre ce thème-ci ou celui-là. Le résultat, tel quel on l'a eu lors de la réussite du projet de loi concernant le voile intégral, c'est qu'on oublie qu'il s'agit d'une question de santé publique ou même de reconnaissance des droits égaux - clause indérogeable de toute Constitution de tout État démocratique. C'est comme le ressurgissement de la Terreur, maintenant munie d'un fondamentalisme religieux sans issue.

Il en va de même l'analyse présentée à l'édito du journal français Le Monde, où l'on affirme être regrettable que ce thème, au lieu de susciter un vrai débat, "soit utilisé comme une machine de guerre électorale", dans un pays considéré comme "première nation chrétienne au monde". À ce stade, il est fort raison de "ses archaïsmes et ses tabous, qu'on peut, selon le point de vue de chacun, accepter ou critiquer". L'avortement en fait partie.

C'est curieux autant de démonstration d'amour à la vie que l'on a oublié de respecter les autres, tel quel ce lien nous le démontre.

Ces chers croyants n'auraient-ils pas oublié les mots prononcés par l'éternel lui-même, voire par son fils? Pour leur faire récapituler:

Exode, 20:7: Tu ne prendras point le nom de l'Éternel, ton Dieu, en vain; car l'Éternel ne laissera point impuni celui qui prendra son nom en vain.

Évangile selon Matthieu, 5:47: Vous avez appris qu'il a été dit: Tu aimeras ton prochain, et tu ne haïras point ton ennemi. et aussi 6: 5-8: Lorsque vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites, qui aiment à prier debout dans les synagogues et aux coins des rues, pour être vus des hommes. Je vous le dis en vérité, ils reçoivent leur récompense. Mais quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans le lieu secret; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra. En priant, ne multipliez pas de vaines paroles, comme les païens, qui s'imaginent qu'à force de paroles ils seront exaucés.

Épître de Paul aux Romains, 13:9: En effet, les commandements: Tu ne commettras point d'adultère, tu ne tueras point, tu ne déroberas point, tu ne convoiteras point, et ceux qu'il peut encore y avoir, se résument dans cette parole: Tu aimeras ton prochain comme toi-même.


Par contre, ça on s'en rappelle bien, surtout ce qui est souligné:

Genèse 1:26: Puis Dieu dit: Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu'il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre.
Attention, très attention à la bénédiction matérielle! (Benção material)
Il n'y a pas une devise que l'on voit souvent affichée dans toute sorte de voiture "chrétienne", disant que je peux tout grâce à celui qui me rend plus fort? (tudo posso naquele que me fortalece)

Même insulter n'importe qui, ils s'y permettent.



Et les Français, que commentent-ils à ce propos?

Roland Berger: Le Jésus des évangéliques n'a pas dit qu'il était contre l'avortement. Donc, ils sont contre.

Hum_Hum: Je ne comprends pas votre dernière phrase et en particulier votre appel à "susciter un vrai débat". A vous lire on comprend que pour vous l'avortement n'a pas à susciter le débat mais qu'il constitue un droit inaliénable, qu'y être hostile constitue une position "douteuse". Quelle place cela laisse-t-il à un débat ?

Raphaël C.: "Extraordinaire, le refus de l'avortement est un archaisme et le défendre un combat douteux." Redescendez sur Terre, et informez-vous sur les conséquences désastreuses dûes à l'illégalité de l'avortement.

angela c.: Tout candidat à une élection au Brésil doit prendre en compte le vote des évangéliques qui prospèrent sur la crédulité et la misère. Lula l'avait compris en choisissant comme vice-président José Alencar, très proche de l'Eglise universelle du royaume de Dieu de l'"évêque" Edir macedo. Marina Silva doit son incroyable score en grance partie aux évangéliques. Dilma Roussef devra d'une manière ou d'une autre composer avec eux.

EMILIO ALBA: Effectivement le refus de l'avortement est aussi archaïque que le géocentrisme. Il faut dire que certain marin d'eau douce, noyé dans la nostalgie des rizières du Mékong se croit encore au temps des colonies de la Cochinchine. Ah Seigneur!

LUDOVIC LEGRAND: Heuresement que dieu est mort...

FRANCOIS JOURDIER: Extraordinaire, le refus de l'avortement est un archaisme et le défendre un combat douteux.

Pascal CAILLAUD: S'il n'y avait "que" la question de l'avortement qui pose problème avec les évangélistes et Mme Silva en particulier. Pour information, cette candidate "progressiste" (du moins est-elle ainsi présentée par les médias) est hostile à la théorie de l'évolution et soutient mordicus les thèses créationnistes. Les verts brésiliens pour la sauvegarde du "jardin d'Eden" ?


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire