Pages

16.6.10

Ce que l'on dit de ce Mondial en Afrique du Sud...



Dans ma humble opinion (je partage le même avis de Emmanuel et celui de Pierrot), cette coupe du monde fait bâiller. Quand on n'analyse que les scores, j'ai l'impression que nous sommes pas dans le Mondial de foot mais dans les Mondiaux de Judo, puisque tous les matchs terminent 1-0. Les équipes sont médiocres; on dirait des lycéens qui doivent redoubler leur teminale malgré avoir eu leur bac; les buts sont rares et les équipes nationales, quant à elles, rien qu'un amas de belles stars des grandes équipes européennes.

Voici une opinion tout à fait satisfaisante sur le match d'hier. Chez moi, mon petit faisait la fête et Madame avait l'air bien contente. Mais, à présentement, cette Seleção à nains nous a rendus plus soulagés que ravis.
Apparemment, Dunga a plus de goût pour choisir ses vêtements que pour sélecionner ses joueurs.


D'après le blogue de Pierrot le Foot:

"Frustré mais toujours plein d'espoir, je m'installe ensuite devant Brésil-Corée du Nord en me disant que même si le Brésil de Dunga est plus réputé pour sa rigueur que pour sa fantaisie, on va au moins voir des beaux gestes, du jeu vers l'avant et des buts. Mais même le Brésil n'est plus ce qu'il était. Face à un adversaire très affûté physiquement et parfaitement discipliné défensivement, mais qui n'avait quand même pas grand chose à proposer offensivement, les Auriverde se sont montrés particulièrement empruntés.

Et à force de buter sur le bunker nord-coréen, on finissait par se dire que les Brésiliens allaient concéder un incroyable nul face à la 105e nation mondiale. Il a fallu une inspiration géniale de Maicon pour débloquer le match avant qu'Elano ne donne une ampleur plus "normale" au score d'un joli but. Mais cette prestation en demi-teinte est loin d'être satisfaisante pour le Brésil, même si on peut se dire qu'il n'avait pas un besoin vital d'attaquer pied au plancher cette compétition.
Il n'en reste pas moins que je n'ai pas été transporté par cette Seleçao. Vous allez me dire que rien ne m'a transporté depuis le début. C'est pas faux. Depuis vendredi, j'ai l'impression de passer mon temps à tailler et à répéter jour après jour que globalement, on se fait sacrément chier. Mais bon, les faits sont là. Croyez-moi, je préférerais - et de loin - m'extasier et pondre des posts de "ravi de la crèche"... Maintenant, il ne reste plus que l'Espagne pour sauver ce premier tour."

Et les Bleus, Pierrot?

"Quant à nos amis les Bleus, le huis-clos instauré a parfaitement fonctionné puisqu'on connaît - sauf surprise de dernière minute mais ce n'est vraiment pas le genre de Raymond - la compo face au Mexique ! On part donc sur Anelka à droite, Malouda à gauche et Ribéry dans l'axe, en soutien de Henry seul en pointe. "Ils" ont donc eu la peau de Gourcuff sans qu'on sache vraiment qui désigne ce "ils". En tout cas, il n'y a pas de preuve pour le moment, même si on peut penser que Ribéry fait partie des "putschistes".

Que le meneur bordelais soit sur la banc à cause de ses performances sur le terrain - qui ne sont guère convaincantes ces temps-ci -, OK. Mais monter une cabale pour le dégager de l'équipe (et ce genre de choses s'est déjà vu dans l'histoire) ça c'est un procédé qui me dérange. Qu'a fait Gourcuff au juste ? Qu'est-ce qu'ils lui reprochent ? C'est parce qu'il est trop poli ? Trop bien élevé ? Trop beau gosse ? Trop "blanc" pendant qu'on y est ?
Puisqu'ils seront sur le terrain face au Mexique, il va falloir que les instigateurs de cette éviction soient très bons. Parce que je vais scruter leur prestation au microscope. Encore une fois, que Gourcuff ne soit plus titulaire, pas de problème. Mais la façon dont ça s'est passé et les échos de là-bas que je peux avoir concernant l'ambiance au sein du groupe me laissent imaginer le pire. Visiblement, les relations humaines sont catastrophiques.
Domenech pensait s'être prémuni contre ce genre de problème en ne sélectionnant pas Nasri, Benzema et Ben Arfa. Visiblement, les "égos" surdimensionnés étaient plus nombreux que prévu... Enfin, que Gourcuff se rassure : il n'a plus que deux mois à attendre pour se voir conforter dans un rôle mieux défini par le futur sélectionneur..."
pour lire l'article dans l'intégralité, cliquez sur http://fr.sports.yahoo.com/fo/pierrotlefoot/article/1258536/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire